• Infos pratiques

  • Nos partenaires

  • Administration

  • Le festival par Alain Mingam

    Alain Mingam

    Labastide – Rouairoux… la  Bastille du  film –documentaire !

    La 1ère édition- en 2008 -du Festival du film documentaire «  Echos d’ici, Echos d’ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly » fût un pari très réussi, couronné de succès populaire. Avec l’adhésion d’un public nombreux (1636 entrées en 3 jours) venu honorer à l’initiative de Marie Bernar et du comité d’organisation, la mémoire d’un grand professionnel trop tôt disparu : Christophe de Ponfilly, auteur de plus de 44 films.

    Les 16, 17 et 18 octobre prochain la réussite doit être à nouveau au rendez-vous.

    Car ces nouvelles rencontres entre réalisateurs, documentaristes, villageoises et villageois du Tarn, de Toulouse à Tarbes ont fait de Labastide-Rouairoux … la nouvelle Bastille d’une révolution silencieuse en marche. Nos concitoyens comme beaucoup de professionnels sont trop exaspérés par une certaine « télévision », qui appauvrit l’esprit à coups d’émissions ou de reportages formatés, comme les effets « bling –bling » ou people qui en sont la caricature nauséeuse.

    Ce n’est pas un hasard si cette seconde édition a pour thématique « obéissance, désobéissance ». À l’image parmi tant d’autres, de tous les bénévoles qui de Calais à Boulogne, Dunkerque, accueillent les damnés de la terre venus depuis l’Afrique s’échouer sur nos côtes pour fuir la faim, survivre à la pauvreté.

    « Caméra au poing » comme le souligne dans son  dernier ouvrage posthume Christophe de Ponfilly, les réalisateurs ici présents ou présentés sont les meilleurs avocats du droit de désobéir. Parce qu’en 26’, 52’ ou 90’ leurs films sont en prise directe avec les problèmes d’une société qui, à l’heure d’une mondialisation  galopante et souvent dévastatrice, nous concerne toutes et tous, de Gaza à Téhéran, du Mirail à  Kábul ou à  Salvador.

    Pour ne jamais nous voiler la face en cette période d’intégrisme ambiant sur les réalités du monde et toujours espérer en l’homme.

    Pour nous aider à faire de chaque «  Écho d’ici ou d’ailleurs … » – le trait d’union visuel et culturel d’une condition humaine, fière de l’être, rebelle mais solidaire devant le miroir le plus fidèle des (r)évolutions de notre temps : le film documentaire !

    Alain Mingam

    Grand reporter – Consultant Médias, membre du C.A et du bureau exécutif de RSF.